Le Blog Maniatux

Bienvenue sur internet

Maniatux.fr tourne maintenant sur un VPS Classic 1 (OVH)

Rédigé par Xavier - - aucun commentaire

Pour 2,39€ TTC/mois je loue désormais un serveur chez OVH. En fait il s'agit d'un VPS, c'est à dire qu'il n'est pas physique, c'est un container OpenVZ. Pour ce prix on a donc 1 vcore, 1Go de ram, 10GB d'espace disque, 1 IPv4 + 1 IPv6 (/128). J'ai choisi la distribution Debian Wheezy en 64 bits.

Pourquoi avoir choisi d'externaliser le serveur du blog ? Pour les raisons suivantes :

  • Vie privée : maniatux.fr étant "public", j'étais ennuyé que son IP soit celle de mon domicile (risque d'attaques, de recoupement d'informations, etc).
  • Continuité de service : entre les reboot de box, les arrêts volontaires en cas d'orage, les reboot pour mises à jour, les bidouillages, ce n'était pas l'idéal pour un site web.
  • Envie de tester ce que vaut un serveur à 2,39€.

Pour le moment mon ressenti sur ce VPS est plutôt bon et, chose intéressante, son cpu :

$  cat /proc/cpuinfo
[...]
model name	: AMD Opteron(tm) Processor 6128

De l'Opteron ! C'est étonnant. Tous les serveurs que j'ai vus dans ma vie étaient tous en Intel Xeon. Je commençais à croire que personne ne voulait de l'AMD Opteron et j'étais très curieux de savoir ce que cela vaut. Autre point intéressant, la version du noyau :

$ uname -r
2.6.32-042stab092.3

Un kernel 2.6.32 ?? Et oui, parce qu'on est sur une plateforme en OpenVZ. Ce dernier se base sur un kernel RHEL modifié, et c'est encore le 2.6.32 qui est utilisé. Le 3.10 (utilisé sur RHEL7) ne semble pas annoncé. Dommage car les kernel récents apportent beaucoup d'améliorations, et le 2.6.32 nous ramène quand même en 2010.

Pour le moment je suis plutôt satisfait de ce VPS, très correct pour le prix si on peut se limiter aux 10GB d'espace de stockage.

Tablette tactile + ubuntu

Rédigé par Xavier - - 8 commentaires

J'ai actuellement entre les mains une tablette Samsung ATIV7. Elle fonctionne sous une plateforme Intel Core i5 et est équipée de Windows 8. Avec son clavier dockable c'est donc plus un PC qui se fait passer pour une tablette, mais c'est assez réussi. Windows 8 est plutôt bien adapté à un usage tactile, mais pour savoir si cela est la même chose avec Linux, j'ai démarré Ubuntu 14.04 en LiveUSB dessus et je vais livrer rapidement mes impressions.

Ubuntu propose un clavier visuel ce qui est bien pratique pour pouvoir frapper son texte directement sur l'écran, sans devoir utiliser le dock. Il faut tout de même prendre le soin de le paramétrer, ainsi je lui demande de se montrer automatiquement quand je sélectionne une zone de texte, mais aussi de se placer en bas de l'écran et non en position libre ce qui est plutôt gênant. Voilà ce que ça donne :

C'est plutôt bien fait, sauf dans le menu de lancement Unity où là le clavier ne se montre pas. Pas de panique, le clavier est en fait rangé dans la zone de notification à côté de l'heure et on peut alors le déplier à la main. L'écran tactile répond bien et la localisation des points est très précis.

Concernant l'affichage on remarque rapidement un problème : c'est ridiculement petit. En effet on dispose d'un écran 11 pouces mais avec une résolution de 1920x1080. Donc c'est très fin. Windows 8 adapte automatiquement son DPI, et même si le système est perfectible, il a le mérite d'exister. Ubuntu en revanche ne le fait pas. Il faut aller dans l'outil de configuration de l'affichage et passer à 1,5 ou plus la taille des éléments. Voilà, beaucoup mieux !

Les boutons de volume situés sur le côté sont bien reconnus, ce qui est un bon point. Pas de gestion de la luminosité malheureusement, que ce soit en automatique ou avec les touches raccourcis. Le bouton de verrouillage ne permet pas de mettre en veille rapidement la tablette non plus. Cela n'est pas particulièrement bloquant car j'avais l'habitude de laisser la luminosité à fond et pestais même contre le réglage automatique toujours trop sombre.

Avec Ubuntu on a quelques défauts, mais globalement la tablette est utilisable. L'affichage est bon, l'écran tactile est supporté, le wifi, un clavier visuel, et un bon réglage de taille des éléments. L'environnement Unity est à mon sens un excellent compromis Desktop / Tablette.

ArchBSD dans une jail FreeBSD 10

Rédigé par Xavier - - 4 commentaires

ArchBSD peut être installé dans une jail sur un hôte FreeBSD très facilement car très proche. En effet, là où Debian GNU/kFreeBSD est une Debian utilisant un noyau FreeBSD, ArchBSD peut se résumer à l'équation suivante : ArchBSD = FreeBSD + pacman. En effet sur ArchBSD on retrouve un rc.conf (avec des daemon_enable="YES") et le fonctionnement ne nécessite pas de couche de compatibilité Linux.

Création de la jail

Malheureusement ArchBSD ne propose pas d'image tout prête qu'il suffirait de décompresser. Il va falloir utiliser pacman et bidouiller un peu pour le faire fonctionner.

# pkg install pacman

Ensuite créez un fichier pacman.conf (dans le répertoire courant) avec le contenu suivant :

[options]
SigLevel = Never
[core]
Server = ftp://ftp.archbsd.net/core/os/x86_64

Note : x86_64 est à remplacer par i686 si votre système est 32 bits.

Créez le répertoire de la jail ainsi que deux répertoires nécessaires à pacman :

# mkdir /usr/jails/archbsd
# mkdir -p /usr/jails/t_archbsd/var/lib/pacman
# mkdir -p /usr/jails/t_archbsd/var/cache/pacman/pkg

Procédez maintenant à l'installation :

pacman -Sy base \
-r /usr/jails/archbsd \
--cachedir /usr/jails/archbsd/var/cache/pacman \
--arch x86_64 \
--config pacman.conf

Configuration de la jail

Editez votre /etc/jail.conf pour y ajouter votre jail archbsd. Exemple :

# DEFAULT PARAMETERS
#
exec.start      = "/bin/sh /etc/rc";
exec.stop = "/bin/sh /etc/rc.shutdown";
exec.clean;
mount.devfs;
path = "/usr/jails/$name";
host.hostname = "$name";

# INDIVIDUAL JAIL PARAMETERS
#
archbsd {
        ip4.addr = re0|192.168.0.13;
        persist;
}

Ensuite démarrez la jail :

# service jail start

Configurer ArchBSD

Entrez dans la jail ArchBSD :

# jexec archbsd bash

Premièrement, nous avons un souci avec pacman. En effet la détection de l'architecture ne fonctionne pas bien (FreeBSD utilise amd64 pour les systèmes 64 bits, alors que sur les dépôts de ArchBSD c'est x86_64), il faut donc la forcer. Editez le fichier /etc/pacman.conf et modifiez comme suivant :

Architecture = x86_64

Note : Bien entendu si vous êtes sur du 32 bits, c'est i686 qu'il faut saisir.

Ensuite il faut initialiser le keyring de pacman, avec les commandes suivantes :

# pacman-key --init
# pacman-key --populate archbsd

Et voilà, ArchBSD est prêt !

3 youtubeurs à suivre

Rédigé par Xavier - - 3 commentaires

Comme en ce moment je ne sais pas quoi poster, voici 3 bons youtubeurs qui ont retenu mon attention et dont je tenais à parler :

  • Durendal1 est un apprenti réalisateur qui publie des émissions sous différents formats en rapport avec le cinéma. Ce que j'apprécie particulièrement ce sont ses prises de positions franches et argumentées, qui vont parfois à l'encontre de l'avis général, les PJREVAT (Pourquoi J'ai Raison Et Vous Avez Tort) sont un excellent exemple. Il y a même des épisodes dédiés à Starwars, de quoi faire troller beaucoup de gens.
  • Le Fossoyeur de Films est un cinéphile publiant des chroniques sur des bons ou mauvais films. Le ton est un plus porté sur l'humour sans tomber dans l'excès et sans oublier le sujet de base (le cinéma !). Voilà un excellent épisode : Top 10 des légendes urbaines du cinéma.
  • e-penser est animé par Bruce qui a décidé de faire de la vulgarisation scientifique sur Youtube. Là encore de l'humour mais surtout des sujets très intéressants : Dix choses insensées que votre cerveau sait faire sans e-penser.

Classé dans : Culture - Mots clés : aucun

Point hardware 2014

Rédigé par Xavier - - 1 commentaire

J'écris cet article après avoir pompé l'idée à Cyrille Borne, sans aucune forme de pitié. Voilà un petit bilan matériel aout 2014 :

  • Mon ordinateur portable, un Asus B43E, tourne actuellement sur Manjaro (cuvée Xfce). Xfce c'est bien, mangez-en, probablement le meilleur rapport fonctionnalités/performances. J'ai upgradé ce portable avec un SSD de 128GB, la différence est flagrante.
  • Mon PC de bureau, qui me sert à jouer, est une machine assemblée par mes propres soins en 2009 composé de : Core i7, 8GB de ram, carte son Asus Xonar (upgrade 2011), GTX670 (upgrade 2012), SSD 250GB (upgrade 2012), le tout fonctionnant sous Windows 7 x64. A cela s'ajoutent un clavier Corsair et une souris RAT7 assez classes.
  • Un tablette Toshiba Folio 100 que j'ai récupéré en 2012 et sur laquelle je n'ai jamais trouvé d'image Android parfaitement stable, avec en vrac les bugs suivants : la tablette ne se rallume plus si on la laisse se mettre en veille, parfois le wifi se barre et il faut la redémarrer 4 fois pour le retrouver, parfois le son ne marche plus. J'essaie actuellement d'installer ArchLinux ARM, ainsi que Fedora ARM, mais ce n'est pas gagné. Comme je le disais dans cet article, je me bagarre avec tegra et la version trop récente de Xorg sur Arch.
  • Mon smartphone Nexus 4 que j'adore, il est parfait, je n'ai jamais eu besoin de le rooter car le système est propre, il n'y a pas de surcouche constructeur, et les mises à jour sont suivies.
  • Mon ancien serveur fonctionnant avec un AMD Geode à 500Mhz est au placard, parce que les bonnes blagues ont une fin. Je le réutiliserai un jour si j'ai besoin d'un routeur sous pfsense ou OpenBSD, car sa faible consommation en fait une plateforme idéale.
  • Mon serveur actuel est une plateforme Intel en mini-ITX, Atom monocoeur + hyperthreading, 1GB de ram et un disque de 320GB. Il tourne sous FreeBSD, avec des jails en FreeBSD ou en Debian kFreeBSD. La jail qui me sert de serveur mail utilise un backend sqlite. Je trouvais cela drôle à l'époque, mais je compte migrer mes comptes sous OpenLDAP. Démesuré ? Oui mais c'est très intéressant.
  • Un NAS Buffalo qui dormait dans mon placard car son firmware était bousillé, mais que j'ai récemment réussi à réparer. Son utilité est de stocker les données multimédia, ainsi que quelques logiciels achetés. A terme il me servira à stocker les sauvegardes de mon serveur.
  • Ma connexion à internet Bbox Sensation fibre dont je suis très satisfait, je tenais à souligner ce point. En effet le web est rempli de mauvais retours d'expérience avec les FAI français, donc pour une fois essayons d'en dire du bien. La Bbox marche bien et les débits (en fibre) sont ceux indiqués sur la publicité. Donc rien à redire, sauf le manque l'IPv6 peut être.

Classé dans : Hardware - Mots clés : aucun