Le Blog Maniatux

Bienvenue sur internet

Debian 6 et CentOS 6 en utilisation Desktop

Rédigé par Xavier - - 5 commentaires

Il y a quelques temps je me faisais la réflexion suivante : quelle distribution Linux installer à un client ? J'avais exclu ubuntu pour plusieurs raisons qui sont loin d'avoir un rapport avec Unity mais plutôt avec la stabilité et les changements d'interface à chaque version. J'avais retenu Debian et CentOS. Je me suis donc plongé dedans quelques jours afin de valider ou non ces solutions.

Debian 6

Je ne me suis pas cassé la tête et ait demandé à l'installeur un environnement graphique. C'est donc un bureau Gnome 2 avec la décoration Squeeze qui est fourni, assez réactif et léger par défaut. Les logiciels fournis sont très stables quoi qu'un peu anciens, par exemple Iceweasel bloqué en version 3.5.x (heureusement il existe une astuce).

Mais le gros point noir, celui qui m'a totalement rebuté de ce système, c'est la gestion des dépendances par apt-get. Tout d'abord, la suppression de la suite openoffice.org requiert l'installation d'abiword et gnumeric. Pourquoi ? Aucune idée. Ensuite la suppression de transmission (client bittorrent) provoque la désinstallation du méta-paquet Gnome. Jusque là rien d'anormal, sauf qu'en conséquence toutes les dépendances de Gnome sont alors marquées en auto-remove. Cette fonction est donc inutilisable sinon on fait sauter son environnement graphique. Quant à la version KDE ce n'est pas mieux, je ne comprends toujours pas pourquoi les Google Gadgets sont installés même si on demande la version core (minimale).

On m'a souvent dit en réponse à ce problème qu'il fallait installer l'environnement en mode texte puis ajouter à la main tous les paquets. Pourquoi pas, surtout que sur Debian c'est bien plus rapide et facile que Archlinux, notamment parce qu'il n'y a pas besoin de mettre les mains dans les fichiers de configuration. Donc dans une optique de déploiement auprès du grand public, on peut imaginer réaliser une installation pas à pas puis créer un master avec PING ou CloneZilla. Mais dans l'absolu apt-get et sa gestion des dépendances m'a paru être un véritable enfer.

CentOS 6

Ce qui m'a supris dans CentOS 6, ce sont les versions très anciennes des logiciels. Gnome 2.28 par exemple, ce qui nous ramène quand même à l'époque de Ubuntu 9.10 et KDE4.3. Et oui, plus vieux encore que Debian, ce n'est pas rien. Firefox 3.5.x également.

Les dépôts logiciels sont vraiment vides, il n'y a rien, pas le moindre codec, pas de vlc, même pas htop. Une solution consiste à ajouter le dépôt RPMForge. Il contient même le flashplayer officiel. N'essayez pas les RPMFusion, ils sont pour Fedora, et bien qu'ils soient marqués compatibles RHEL/CentOS6, il n'y a rien.

A l'utilisation, CentOS 6 se révèle assez plaisante, performante, et je n'ai pas eu de soucis majeurs. Encore une fois c'est la solution que je valide pour l'installation chez des utilisateurs novices.

Classé dans : Linux - Mots clés : aucun

5 commentaires

#1 Michel a dit :

Sous Debian pour ne pas avoir les autoremove (dépendance de gnome en particulier) il suffit de marquer les paquets concernés en installation manuelle tout simplement. Cela se fait très simplement dans synaptic ou aptitude.

#2 Xavier a dit :

Oui, mais je vois plusieurs soucis à cette méthode :
1) Il faut savoir quels sont les paquets que l'on doit garder (pas évident)
2) Quand il y en a 150 de listés c'est très long

#3 doc kaddour a dit :

_aptitude_ est bien superieure à _apt-get_ je trouve.tu devrait tester pour voir la difference

#4 kamui57 a dit :

2 ans après, quelles nouvelles sur l'adéquation de CentOS au client ?

#5 Xavier a dit :

@kamui57 :
Pas de nouvelles.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot qtku ? :